Présidentielle 2022, quelles propositions en matière d’immobilier ?

By mars 24, 2022

L'élection présidentielle prévue en avril prochain va engager l'avenir de la France pour les cinq prochaines années. C'est dire son importance compte tenu des difficultés de toutes sortes que devra rencontrer le prochain président(e). C'est aussi un enjeu pour tous les acteurs, qu'ils soient investisseurs, gestionnaires ou autres du secteur de l'immobilier, mais aussi les propriétaires de biens ou même seulement locataires. Pour se faire une idée de ce qui les attend, faisons un tour d'horizon des programmes en la matière des principaux candidats en lice.

Les candidats de gauche, un pas de plus vers les locataires

Que cela soit Anne Hidalgo, candidate du parti socialiste, Jean Luc Mélenchon de la France insoumise, Fabien Roussel du parti communiste, ou Yannick Jadot pour les écologistes, tous partagent cette conviction que les locataires ne sont pas suffisamment protégés vis à vis de la disponibilité de logements mis en location, qu'ils soient du secteur privé ou du secteur social, et du coût des loyers.

C'est ainsi que tous proposent un nouvel encadrement des loyers avec un plafonnement en étendant le dispositif existant déjà pour les zones dites tendues.

Jean Luc Mélenchon définit aussi d'autres priorités. Son programme comprend des mesures possibles de réquisitions de logements vacants ainsi que l'interdiction des expulsions sans relogement et l'arrêt immédiat des dégrèvements fiscaux concernant l’investissement locatif privé. En outre, il propose de limiter la possibilité de louer sa résidence principale durant son absence à 60 jours par an.

Concernant l’accession à la propriété, le candidat de la France insoumise propose le développement d’un mécanisme de type bail réel solidaire (BRS) qui, en séparant le foncier appartenant à la collectivité locale et le bâti, ce qui pourrait permettre aux ménages aux revenus modestes de devenir propriétaires à des coûts de 20 à 50 % inférieurs à ceux du marché. En outre, il compte annuler l’intégralité des mesures prises par le gouvernement d’Emmanuel Macron, telle que la modification des APL, suppression du mode de calcul des revenus en temps réel.

Si l'on jette un œil du côté d'Anne Hidalgo, elle propose la mise en place d’un « bouclier logement », permettant de verser une nouvelle allocation s'ajoutant aux APL pour les personnes ou ménages en bénéficiant lorsque leurs dépenses pour se loger vont au delà de 30 % leurs revenus.

Enfin, les candidats de gauche concernant le logement social souhaitent augmenter le quota de 20 % de logements sociaux pour les maires dans leurs communes en le passant à 30%

 

Emmanuel Macron, une poursuite de sa politique.

Se basant sur ce que fut sa politique en la matière, il souhaite poursuivre celle-ci mais en étendant la caution publique Visale pour tous les locataires qui, à ce jour, ne concerne que les jeunes de moins de 30 ans et certains salariés.

Il ajoute à cela un versement automatique des APL pour éviter le non-recours, le fait que des bénéficiaires ne les perçoivent pas.

 

Éric Zemmour

«Je propose d’exonérer de droits de mutation les moins de 25 ans qui achètent un appartement jusqu’à 250 000 €».

C'est l'une de ses déclarations fondées sur sa conception d'une France de propriétaires, en proposant aussi une déduction fiscale sur le revenu de 50% des intérêts d’emprunt durant 5 ans. En outre, il affirme vouloir construire 500 000 logements par an durant son mandat dont 375 000 issus du secteur privé.

 

Valérie Pécresse

Une France de propriétaires, c'est aussi l'axiome de la candidate des Républicains en proposant d’aider les salariés exclus des prêts bancaires (intérimaires, salariés précaires vacataires, etc.) avec la mise en place d’une caution solidaire pour garantir auprès des banques les prêts immobiliers octroyés.

 

Marine Le Pen

Sa mesure phare serait la mise en place d'un prêt sur financement public à taux zéro sur un montant maximal de 100 000 €, pour aider financièrement les jeunes couples de moins de 30 ans avec cette restriction que l’un des deux doit être français.

La candidate du Rassemblement National offre aussi la possibilité de transformer en don le capital pouvant resté dû à la naissance du troisième enfant ce qui permettrait aussi d'inciter à la natalité car les emprunteurs n’auront pas à rembourser le reste de leur financement à taux zéro.

 

Rénovation énergétique, une unanimité entre les candidats ?

Si l'on scrute les programmes des principaux candidats, on comprend que se construit une unanimité d'action contre les déperditions énergétiques, en favorisant la rénovation thermique de tous les logements par la mise en avant de très ambitieux objectifs. Ainsi un maximum d'une dizaine d'années seront nécessaires, selon les propos de l’écologiste Yannick Jadot,  pour les atteindre.

C'est aussi le cas avec Anne Hidalgo, Jean Luc Mélenchon et le communiste Fabien Roussel qui souhaitent mettre en place des aides pour les familles à revenus modestes pour financer à 100% les coûts des rénovations énergétiques.

 

La rédaction vous conseille

> Comment transformer votre R1 en mandat ?

> Démo gratuite du logiciel Pige Online pour rentrer plus facilement des mandats transaction & location

> Interview : Conformité des compromis de vente, quel outil privilégier ?

Les professionnels de l’immobilier sont-ils résignés à perdre des mandats ?

 

dernière modification le lundi, 28 mars 2022 12:30
Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis