Location immobilière : 20% des dossiers de locations sont falsifiés !

By juin 21, 2022

À cause de la crise économique et de la forte inflation, de nombreux Français décident de falsifier des documents administratifs pour obtenir une location immobilière. En effet, ce serait le cas pour plus de 20% des dossiers ! Les agents immobiliers sont appelés à faire preuve de la plus grande vigilance.

 

Paris fortement impacté

Généralement, de tels phénomènes se produisent plus fréquemment dans les villes avec un marché immobilier tendu. C'est le cas de la capitale et de la petite couronne parisienne. Les agents immobiliers reçoivent approximativement 20% de faux documents pour obtenir des logements parisiens contre seulement 10% en province. Les agents immobiliers commencent réellement à s'en inquiéter d'autant plus que la crise économique ne risque pas de s'arranger dans les prochains mois. Tous les candidats sont désormais suspects y compris les garants !

Évidemment, le bailleur est la première victime de la falsification. En effet, il croit accorder la location de son logement à une personne capable de payer le loyer en s'appuyant sur un faux dossier.

Le locataire qui falsifie un document se rend coupable d'un usage de faux. Il risque donc une amende de 45 000 euros et à une peine de prison de 3 ans maximum.

D'ailleurs, en février, un locataire qui a falsifié des fiches de paie a été condamné à 4 mois de prison ferme et à verser 2 500 euros de dommages et intérêts à son bailleur

 

Une enquête à mener !

Aujourd'hui, il n'a jamais été aussi simple de falsifier des documents ! Il suffit de s'y connaître un minimum en Paint, Photoshop, Adobe Acrobat, etc. Le locataire devient capable de modifier les dates, les sommes, et même son identité. Si le bailleur n'y connaît rien, il peut facilement tomber dans le panneau. Si le propriétaire accorde son logement à un locataire qui a falsifié des documents, les risques de subir un impayé se multiplient.

Heureusement, en connaissant quelques astuces, il est possible de repérer la falsification.

Dans la plupart des cas, il y a toujours un détail qui met en lumière la fraude. Ainsi, le bailleur est invité à scruter les chiffres présents sur les documents. Sur une fiche de paie, le locataire a plutôt tendance à augmenter son salaire, mais il oublie de modifier le montant des cotisations sociales et les jours de congés payés.

Sur un avis d'imposition, il se peut que le taux d'imposition ne corresponde pas au revenu fiscal de référence et à la composition familiale du locataire.

Face à un amateur, il est normalement possible de repérer un détail qui laisse présager une falsification.

Le bailleur ne doit pas hésiter à contacter les éditeurs des documents notamment les administrations fiscales.

Cependant, certains locataires sont devenus des experts en matière de falsification ! Les techniques ci-dessus deviennent insuffisantes et l'agent immobilier, ou le bailleur, doit se transformer en véritable Sherlock Holmes. Par exemple, des logiciels permettent de comparer plusieurs photographies pour s'assurer que la personne dessus soit la même.

Pour réduire ses risques de subir un impayé et d'accorder la location de son logement à un locataire douteux, il est préférable de confier la gestion locative à des experts qui sont formés pour repérer les fraudes. C'est là que votre rôle de professionnel de l'immobilier entre en jeu.

 

 

dernière modification le mardi, 21 juin 2022 09:36
Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis