Tiffany WILLM

Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Les conflits liés au logement ne cesse d'augmenter (+3,3% par rapport à 2018). Il s'agit en effet de la troisième source de conflits en France derrère la vie professionnelle et la consommation. Afin d'apaiser les tensions, le député Mickael Nogal a ainsi remis un rapport parlementaire intitulé "Louer en confiance" au ministre du logement, Julien Denormandie.

La mesure phare de ce rapport traitant du depot de garantie fait débat et a d'ailleurs provoqué la colère de l'UNPI, la qualifiant de véritable hold up. Véritable bras de fer entre propriétaires et locataires, le depot de garantie location est en effet bien souvent l'objet d'actions en justice.

Selon le ministère de la justice, sur plus de 9000 poursuites judiciaires, 65% seraient liées à la restitution du depot de garantie. Ce conflit arrive ainsi en tête devant les loyers impayés, les travaux et litiges concernant les dépenses d'eau, d'électricité, de gaz...

Objectif : réconcilier propriétaires et locataires

La mesure proposée par Mickael Nogal est la suivante : séquestrer le dépot de garantie versé aux propriétaires via un organisme agréé à but non lucratif. Ce tiers indépendant redistribuerait ensuite les sommes en fonction des travaux effectifs à réaliser ou non, à la fin de la location. Si l'état des lieux de sortie ne présente aucune dégradation le dépot de garantie sera reversé au locataire et si le celui-ci présente des dégradations, des devis seront réalisés afin de soustraire le montant des travaux au fameux dépot de garantie.

Cette mesure devrait permettre de sécuriser à la fois les propriétaires, assurés de récupérer le dépot de garantie en cas de détériorations et les locataires craignant souvent la mauvaise foi des propriétaires.

Depot de garantie, l'importance de l'état des lieux

Si ce dispositif venait à voir le jour, l'importance de l'état des lieux sera plus que jamais d'actualité. Un état des lieux mal réalisé, pas assez précis et fait à la va-vite est une porte ouverte aux conflits. Afin d'éviter ce type de conflits en fin de bail et une perte de temps considérable à les régler, on ne pourra que conseiller aux agents immobiliers de s'équiper d'une application d'états des lieux numériques.
L'application Startloc par exemple vous permet de réaliser des états des lieux très précis accompagnés de photos en un temps record. Les photos sont incontestables et bien moins subjectives que de simples descriptions. Si tous les états des lieux en comprenaient le nombre de poursuites judiciaires baisseraient considérablement !
Une application d'états des lieux vous permettra d'être méthodique et rigoureux. L'application Startloc dont nous vous avons déjà un peu parlé est pré-paramétrée pour vous éviter tous oublis. Vous serez ainsi sûr de fournir des états des lieux complets et exhaustifs à vos clients..Et en plus, vous suivez la tendance ! La fiche carbone, c'est dépassé...vos clients attendent de vous un peu de modernité ! Plus d'infos ici

Quel est le meilleur taux credit immobilier ? C’est une bonne question à se poser en ce moment avec la chute des taux de credit immobilier dans l’Hexagone. Et la baisse se poursuivra sur les prochains mois....une belle opportunité pour acheter un bien !

Baisse des taux de credit immobilier, une hausse progressive du pouvoir d’achat immobilier

C’est assez difficile à croire dans le contexte actuel où les prix de l’immobilier augmentent chaque année ! Pourtant, depuis ces 10 dernières années, le pouvoir d’achat immobilier des Français ne s’est jamais aussi bien porté ! D'après la Fnaim (Fédération Nationale de l’Immobilier), il n’a pas cessé de progresser. Derrière tout cela, un nom est toujours cité, celui du président de la BCE (Banque centrale européenne), Mario Draghi qui, soit dit en passant, laissera sa place à l’actuelle directrice générale du FMI (Fonds monétaire internationale), Mme Christine Lagarde.

La BCE a en effet instauré un environnement propice au credit immobilier, et par conséquent, à l’augmentation du pouvoir d’achat immobilier en appliquant une des politiques les plus souples depuis la création de cette institution. Les taux credit immobilier connaissent une chute sans précédent en France avec une moyenne autour de 1,29 % pour cette année, d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA.
En analysant ce taux credit immobilier 2019, dire que les Français peuvent s’enrichir en empruntant est de circonstance dans la mesure où le taux d’inflation avoisine 1,2 %, tandis que le taux sur le prêt immobilier tend encore à descendre en dessous de 1,2 %. En outre, tous les crédits immobiliers, peu importe l’échéance de remboursement, sont concernés par cette baisse.

D’ailleurs, les sociétés de courtage de produits financiers observent une nette baisse chez les nouveaux débiteurs présentant un bon dossier. Leurs prêts peuvent bénéficier d’un taux avoisinant 1 %.

Acquisition de biens immobiliers, investissements locatifs… tout motif est bon pour contracter un credit immobilier !

Les chiffres des ventes de l’année dernière ont déjà suscité la joie des professionnels de l’immobilier. Avec 985 000 biens vendus au cours de 2018, 2019 s’annonce encore plus réjouissant, car le cap du million de ventes pourrait être dépassé.

La Fnaim a récemment publié les résultats pour le premier semestre 2019 et les transactions sont en nette croissance avec une hausse de 2,6 %. Le principal facteur de cette dynamique du marché de l’immobilier en France est le taux actuel credit immobilier qui est à son plus bas niveau depuis les dix dernières années. Mais, il se trouve que les taux d’intérêt très accessibles appliqués par les banques pour des emprunts sur 20 ans ainsi que de la réduction de l’apport personnel du débiteur y sont aussi pour beaucoup.

Si en 2015, un emprunteur devait contribuer au moins à hauteur de 25 % du prêt, aujourd’hui, ce chiffre est descendu à 14 %.

Par ailleurs, cette baisse des taux d’intérêt sur le credit immobilier ainsi que la décélération des prix incitent à investir dans la pierre. En effet, d’après une enquête de l’Ifop pour le compte de la Fnaim, 7 Français sur 10 sont d’avis que toutes les conditions sont réunies pour acheter et la moitié des interrogés pensent que l’occasion est propice pour vendre. Il faut croire qu'une échéance de remboursement allant jusqu’à 20 ans et un taux d’intérêt très faible suscitent l’envie d’avoir une propriété, et pourquoi pas, de la mettre en location.
L’environnement économique actuel de la France, voire même de l’Europe, poussent en effet les Français à faire des investissements locatifs en souscrivant à un credit immobilier. D’après le réseau Century 21, 3 transactions sur 10 concernent ce type d’investissement immobilier.
Par ailleurs, il n’y a pas que les foyers qui voient leur condition économique évoluer. Ce secteur immobilier bien portant donne également le sourire aux collectivités et à l’État. Pour rappel, un droit de mutation doit être payé pour chaque transaction de bien immobilier. Selon la Fnaim, les recettes au niveau de la France ont atteint 11,5 milliards d’euros en 2017. Pour 2019, ce sera bien plus conséquent.

Prix à la hausse compensés par une baisse des taux credit immobilier : des compromis nécessaires à l’avenir

La baisse des taux d’intérêt sur le credit immobilier a stimulé les prêts, les achats et les ventes, tous profils d’acheteurs et de vendeurs confondus. Cela s’est aussi répercuté sur la hausse des prix de l’immobilier qui, depuis ces dernières années, ralentit légèrement. En 2018, le mètre carré a augmenté de 4,3 % alors que cette année, la moyenne est de 2,3 % seulement. Et cela ne concerne pas que la région parisienne. Vers les autres provinces, on constate également un ralentissement : 2,9 % à Mulhouse, 2 % au Mans, 1,4 % à Clermont-Ferrand, 0,4 % à Reims et 0,2 % à Montpellier pour 2018. Dans la cité phocéenne, le mètre carré n’a connu qu’une légère hausse de 0,7 %. À Bordeaux, l’augmentation moyenne des prix est de 2,6 %.
À court terme, le pouvoir d’achat des Français peut encore progresser pour pallier cette hausse de prix de l’immobilier, mais uniquement dans certaines régions de France, en particulier les grandes villes. Et les perspectives des observateurs sont en faveur d’une baisse plus importante du taux d’intérêt d’un credit immobilier dans les mois à venir. Dans les grandes agglomérations de l’Hexagone, le pouvoir d’achat immobilier est en constante augmentation.

Si l’on prend compte de cette régression des prix de l’immobilier en considérant le mètre carré (m²) acquis pour 1000 euros de mensualité sur deux décennies, seules deux villes affichent des reculs. Actuellement, le pouvoir d’achat à Toulouse accuse une perte de 1 m² et celui à Rennes, 3 m². Celui de la Capitale est au beau fixe grâce à un credit immobilier taux faible, ce qui est satisfaisant et de bonne augure malgré le fait que le prix du mètre carré ait fortement grimpé ces dernières années à Paris. Montpellier et Marseille affichent également d’excellents chiffres avec un gain moyen de 4 m² pour les deux villes.
Il faut cependant comprendre par cette légère décélération des prix de l’immobilier, les compromis établis durant les transactions qui laissent présager une phase de stabilité dans cette évolution du secteur immobilier en France. Sur le long terme, il se pourrait qu’une baisse conséquente des taux credit immobilier entraîne un engouement vers ce type d’emprunt, ce qui n’est pas sans conséquence pour l’économie comme la crise des Subprimes l’a déjà démontré.

Comment rentrer des mandats plus vite que mes concurrents ? C'est la question que se pose de nombreux professionnels de l'immobilier. Votre objectif : être informé de tout ce qui se passe sur votre secteur et savoir tout avant tout le monde. Un bon agent immobilier a du flair, il est à l'affût de toutes opportunités et cherche à rentrer des mandats au prix du marché.

Voici quelques méthodes pour rentrer des mandats plus vite que vos concurrents :

1) Surveiller son marché et faire de la prospection téléphonique ou du porte à porte

Pour repérer les opportunités, rien de vaut un logiciel de pige. Ce dernier vous permettra d'accéder à toutes les annonces immobilières de votre secteur sans avoir à vous rendre sur des dizaines de sites. Un logiciel de pige, de prospection immobilière vous permettra de personnaliser votre flux d'annonces et surveiller votre marché de près pour repérer en un coup d'oeil les meilleures opportunités.
"Pige Online nous permet de visualiser en un coup d'oeil toutes les nouvelles annonces, et celles-ci sont réactualisées en temps réel." explique Bertrand Laquait.
Cet outil vous sera utile pour votre prospection immobilière téléphonique mais également dans le cadre de votre prospection porte à porte puisque plus de la moitié des annonces sont géolocalisées (en tout cas c'est le cas sur Pige Online que nous avons testé). Gérez vos appels, rappels, rendez-vous, prenez des notes et focalisez vos efforts sur les prospects qualifiés de votre secteur.

Pour rentrer un mandat plus vite que la concurrence il faut prospecter et non attendre que le mandat vienne de lui même. Prospecter, prospecter et prospecter encore....Rien ne doit vous échapper sur votre secteur !

Créez-vous des alertes sur votre logiciel pige
Pour ne louper aucune opportunité, créez vous des alertes pour repérer de nouveaux biens sur votre secteur ou des baisses de prix. Une baisse de prix est toujours une occasion en or pour proposer vos services !

2) Automatiser sa prospection pour gagner du temps et être le 1er

Automatiser votre prospection immobilière peut vous faire gagner un temps précieux. Le principe ? L'outil automatisé envoie un SMS proposant vos services à chaque vendeur / bailleur ayant mis une annonce sur votre secteur. Les personnes qui vous rappellent sont interéssées par vos services, ils souhaitent en savoir plus et vous êtes souvent le premier à les contacter !
Ce concept très en vogue, instauré par la société Marketing Immobilier, leader du secteur permet de rentrer des mandats en inversant le rapport de force existant entre vous et vos prospects ( on en parle d'ailleurs ici! )

3) Rentrer un mandat à la place de vos concurrents

Comment faire comprendre à un prospect que vous êtes LE professionnel avec qui il doit travailler ? Pour rentrer un mandant au prix du marché et vous démarquer de vos concurrents on ne pourra que vous conseiller la prise de mandats en deux fois.

Cette méthode vous permettra de démonter votre professionnalisme et d'instaurer une réelle relation de confiance avec vos clients. Evitez donc le baratin et prouvez ce que vous avancez ! Prendre un mandat en une fois est possible mais votre estimation pourrait ne pas être la bonne et vous perdrez la confiance de votre client. Respecter les process et travailler avec éthique ne pourra qu'améliorer votre image de marque.

- le premier rendez-vous
Le premier rendez-vous vous permettra de comprendre les motivations du prospect et de préparer un argumentaire personnalisé, utile lors de votre deuxième rendez-vous. Pour cela, visitez le bien, posez des questions et intéressez-vous à son projet !

- le deuxième rendez-vous
C'est là que vous pourrez démontrer vos qualités de professionnels et rendre crédible votre travail d'estimation. Celle-ci aura été réalisée à tête reposée et prendra en compte tous les paramètres visibles et moins visibles, les chiffres du secteur et les bien similaires vendus récemment. En arrivant avec un tel dossier et un argumentaire personnalisé vous démontrez votre connaissance du marché et pourrez traiter toutes les objections !

Depuis le décret de la loi alur du 24 mars 2014, la loi impose un contrat type à tous les syndics. Or, le nombre de syndics ne respectant pas cette trame imposée est important d'ou une mise en garde du 1er ministre Eduard Philippe qui promet cette fois -ci de lourdes sanctions.
Manque de réactivité, de rigueur, manque de transparence, mauvais suivi des travaux.... Plus d'1 copropriétaire sur deux se déclarent insatisfait de son syndic or seulement 4% en change chaque année ! La raison ? Une comparaison difficile des différentes prestatations entre les syndics . Ainsi malgré le contrat type instauré par la loi alur, peu de syndics respectent les règles. Un manque de transparence avéré puisque selon la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, près de la moitié des contrats analysés ne sont pas conformes à la loi.

Contrats non conformes à la loi alur : Les syndics risquent gros !

Dans la ligne de mire du gouvernement, les syndics ne respectant pas la trame imposée par la loi, ajoutant ou supprimant des clauses et facturant des prestations non autorisée seront désormais lourdement sanctionnés : Ceux-ci risqueront à l'avenir une amende de 3000 euros pour les personnes physiques et près de 15 000 euros pour les personnes morales !

Une application pour contrat syndic 100% conforme à la loi Alur

Les agences proposant des prestations de syndics ont ainsi plus que jamais intérêt à respecter le contrat type imposé par l'état et pour cela la nouvelle application SINIMO est un véritable allié. Grâce à cet outil numérique les professionnels pourront personnaliser leur contrat et ajouter du contenu, tout en étant certain de produire un document 100% conforme à la loi ALUR ! Permettant de créer tous types de contrats immobiliers, les éditer, les personnaliser et numériser de nombreuses pièces jointes, cette application totalement inédite donne aux professionnels de l'immobilier une garantie de conformité.

Le petit plus ? L'application SINIMO permet de gagner en réactivité et de faire signer directement le contrat de syndic en face à face ou à distance via un système de signature électronique totalement sécurisé !

Lorsque vient le moment de renouveler leur carte professionnelle auprès des Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI), la grande majorité des professionnels s'interrogent au sujet des formations obligatoires. Sont-elles suffisantes ? Vont-elles être acceptées par la CCI ? Quels sont les risques en cas de manquement à cette obligation légale ?

Que prévoit la disposition réglementaire ?

Dans le cadre de la loi Alur (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) ou loi Duflot II adoptée il y a plus de 5 ans désormais, de nouvelles dispositions concernaient les professionnels de l'immobilier. En effet, ils ont désormais l'obligation de participer à des sessions de formation agent immobilier pour pouvoir renouveler leur carte professionnelle. Le texte prévoit un temps minimal pour cette formation immobilier.

Ainsi, elle doit être d'au moins 14 heures chaque année (ou de 42 heures au cours de trois années d’exercice sans interruption). Il est également intéressant de signaler que deux heures seront obligatoirement consacrées à la déontologie tous les trois ans. Des notions telles que la gestion commerciale, le cadre juridique ou économique, la construction, l'urbanisme et la transition écologique sont également abordées.

Pour être valable, la formation dans l immobilier doit avoir été dispensée par un organisme reconnu par l'État et établi sur le territoire européen. Eux seuls sont en effet habilités à délivrer l'attestation de formation en immobilier remis ensuite aux CCI. Le contenu de la formation agent immobilier peut prendre plusieurs formes :

  • des sessions de mise à jour des connaissances afin de s'adapter à de nouvelles fonctions par exemple
  • des colloques
  • des enseignements en petits groupes

Qui est concerné ?

Dans l'esprit du grand public, cette disposition légale concerne uniquement le métier d'agent immobilier. Toutefois, en prenant connaissance du texte de loi Alur, on s'aperçoit rapidement que bien plus de personnes sont en fait concernées. Le terme formation d agent immobilier est finalement trop réducteur et pas assez précis. Voici donc la liste complète des professions impactées :

  • Tout personne titulaire de la carte professionnelle d’agent immobilier (ou dans le cas d’une personne morale, son représentant légal)
  • Tout dirigeant d’un établissement, d’une succursale, d’une agence ou d’un bureau
  • Chaque négociateur immobilier en possession d’une attestation d’habilitation fournie par le titulaire de la carte d’agent immobilier

Évidemment le contenu d'une formation negociateur immobilier variera de celle d'un agent immobilier formation, ces métiers étant différents. Pour être totalement précis sur la question du personnel concerné, il convient également d'indiquer que les agents commerciaux indépendants n'échappent pas à l'obligation de formation immobilier. C'est alors au détenteur de la carte professionnelle de s'assurer que la formation agent immobilier a bien été suivie par l'agent indépendant. Toutefois, le détenteur de la carte ne dispose d'aucun moyen de contraindre l'agent à l'effectuer. Ce dernier n'a en effet aucune relation hiérarchique avec le possesseur de la carte en raison de son statut d'indépendant. En cas de manquement à la règle, le titulaire de la carte peut toutefois être reconnu comme responsable de cette situation. De nombreux professionnels s'insurgent par ailleurs contre cette obligation qui semble totalement incompréhensible pour eux.


Que risque t'on en cas de non respect de cette loi ?

Des contrôles de vérification peuvent être menés par les services de la répression des fraudes. Le législateur a d'ailleurs prévu des sanctions en cas d'infractions (comme ne pas posséder de carte professionnelle ou travailler avec une invalide par exemple) à cette disposition de la loi Alur. Ainsi, tout contrevenant s'expose, selon l’article 14 de la loi Hoguet, a être reconnu coupable d'un délit puni au maximum de six mois d’emprisonnement avec sursis et de 7 500 euros d’amende. L'article prévoit également l'invalidation de l'ensemble des mandats en cours.

Ne pas suivre une formation immobilier ou une formation agent immobilier peut donc avoir de graves conséquences...

Une obligation légale finalement inefficace ?

Le législateur avait pour objectif de garantir l'actualisation en continue des connaissances des professionnels du secteur tout en les sensibilisant aux contraintes actuelles. Si la volonté est louable et profitable aux consommateurs, il n'en reste pas moins que l'on constate un ressenti différent sur le terrain. En effet, de nombreux responsables d'organismes de formation constatent que les professionnels, face à l'urgence imposée par le renouvellement de leur carte, se tournent en grande majorité vers des formations à court terme et peu intéressantes. Leur unique objectif n'étant pas alors d'améliorer leurs connaissances (car ils s'intéressent peu au contenu de la formation en lui même) mais bien d'obtenir le coup de tampon de la part de l'organisme. N'oublions pas qu'aucun examen ne s'assure de la bonne compréhension par les stagiaires des enseignements à la fin des sessions de formation.

Il existe encore des choses bien plus inquiétantes en la matière. Ainsi, il n'est pas rare que certains professionnels cherchent à obtenir l'agrément de formation sans avoir à suivre le moindre cours (par manque de temps ou d'intérêt). Ils sont même prêts à soudoyer les responsables de centre de formation pour y parvenir. Évidemment, il s'agit d'une manœuvre totalement illégale pouvant exposer à de très lourdes sanctions (prison ferme et très lourdes amendes financières) le professionnel de l'immobilier mais aussi le centre de formation en cas d'acceptation.

Une mission parlementaire avait d'ailleurs été chargée de contrôler la bonne application sur le terrain des dispositions de la loi Alur. Le rapport qu'elle a remis à L'Assemblée Nationale et porté par le député Mickaël Nogal, a permis de relever la présence de ces dysfonctionnements. Il liste également un certain nombre de recommandations et de propositions permettant d'améliorer encore le système et notamment pour vérifier la qualité et l'utilité réelle de la formation. Ainsi, chaque organisme et principalement les sites d'e-learning vont devoir offrir davantage de garanties concernant le sérieux des formations qu'ils proposent.

Il n’y a pas de miracle, pour que les affaires marchent il faut sans cesse partir à la conquête de nouveaux clients avec une bonne prospection. Et ce n’est pas les agents immobiliers qui diront le contraire ! Depuis quelques années, de nouvelles techniques se sont développées, telle que la pige par SMS. Mais cette façon de prospecter est soumise à de nombreuses réglementations trop souvent négligées et prises à la légère. Pour ne pas prendre de risques, il est donc très important de se tenir informé et de prendre ses précautions !


Ce qu’il faut savoir pour faire sa prospection immobilière dans les règles

Trouver des clients pour rentrer de nouveaux mandats représente un défi de tous les jours, alors quand on trouve une solution qui fonctionne il est important de l’exploiter au mieux ! C’est le cas de la pige immobilière par SMS, une solution efficace et dans l’air du temps qui existe depuis moins d’une dizaine d’année maintenant. La question étant la suivante : est-ce qu’il est préférable d’organiser sa pige par SMS tout seul ou bien est-il préférable de la déléguer ? 

Pour mettre en place une prospection par SMS, il faut obligatoirement récolter les données personnelles de vos futurs clients. C’est facile nous diriez-vous ? Au final, il faut juste faire un petit tour sur tous les sites d’annonces immobilières pour récupérer le numéro de téléphone des particuliers et leur envoyer un sms pour espérer obtenir un mandat ? La réponse est non ! Le principe est juste, mais la démarche n’est pas la bonne.

Mais pourquoi ? Tout simplement parce qu’avec l’utilisation massive des données personnelles des particuliers ces dernières années, il existe aujourd’hui de nombreuses lois favorisant leur protection !

En effet, si vous collectez des données, vous devez obtenir le consentement de vos prospects avant de les contacter. Le consentement est l’une des clés de conformité au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Il s’agit de demander à vos prospects qu’ils vous donnent leur accord en vue de l’utilisation de leurs informations, de façon explicite et libre. Comme le stipule la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), un professionnel n’a pas le droit d’envoyer de SMS commercial sans accord préalable du destinataire.

Il existe aujourd’hui des solutions pour vous accompagner dans votre prospection, celles-ci prenant en compte les lois et le respect des règlementations. Vous ne souhaiteriez pas prendre le risque de finir devant un tribunal pour un simple sms, si ?


Une pige immobilière par SMS sans stress !

Le Groupe Marketing Immobilier accompagne depuis 2013 plus de 1300 professionnels de l’immobilier, « Nous sommes les créateurs de l’envoi automatisé de SMS pour la rentrée de mandat. » précise Olivier Drouot, directeur du groupe.

La société propose aux agents immobiliers une solution « All inclusive » qui permet de rentrer des mandats de qualité en toute tranquillité ! Pour décrire le système en quelques étapes : vous définissez dans un premier temps les codes postaux sur lesquels vous souhaitez travailler en exclusivité. Puis rédigez le contenu du sms qui sera ensuite envoyé à tous les vendeurs et bailleurs de votre zone à chaque nouvelle annonce. Avec Marketing Immobilier SMS, vous êtes accompagnés de A à Z, avec un suivi personnalisé et un respect étroit des règlementations !

La société a mis en place une pige par sms totalement légale, ce qui permet de rassurer et de fidéliser chaque jour ses milliers de clients. Mais comment ? Tout simplement en respectant les préconisations RGPD et recommandations CNIL. C’est-à-dire envoyer un premier message à l’annonceur l’informant que ses coordonnées ont été récoltées pour les transmettre à un professionnel de l’immobilier et que celui-ci peut s’y opposer à tout moment. Puis un deuxième message en incluant systématiquement un STOP SMS permettant au particulier de décider de ne plus recevoir de démarchages.

Avec ce système, le professionnel de l’immobilier est donc à l’abri de toutes protestations. En laissant au particulier le choix de stopper toutes communications, la prospection se fait dans les règles !

 

Pour conclure, prospecter par SMS c'est bien, mais légalement c'est mieux !

Faut-il donc déléguer sa prospection SMS ?

Vouloir rentrer toujours plus de mandats et augmenter son chiffre d’affaires, c’est le quotidien des agents immobiliers. Alors il faut trouver une solution innovante pour optimiser sa prospection et la pige par SMS en est une alternative idéale. Malheureusement pour certains et heureusement pour d’autres, celle-ci est soumise à de nombreuses règlementations encourageant la protection des données personnelles. Alors pour revenir à notre question de départ : est-ce qu’il est préférable d’organiser sa pige par SMS tout seul ou bien est-il préférable de la déléguer ? La réponse vous appartient ! Une chose est sûre, les lois évoluent très vite et les sociétés proposant un système de pige par SMS seront toujours dans les normes ! Une manière pour vous d’être serein 24h/24. Cerise sur le gâteau ces services vous permettent de gagner du temps et d’augmenter considérablement vos chances d’obtenir de nouveaux mandats !

L'Etat a mis en place depuis quelques années de nombreuses subventions pour aider les investisseurs immobiliers à rénover énergétiquement leur logement. Ces aides portent l’appellation générique de crédit d impôt énergétique. Problème, il est difficile même pour les acteurs les plus expérimentés du domaine de bien en comprendre tous les tenants et aboutissants ! De plus, ce système instauré depuis quelques années avantage bien plus les classes sociales élevées. Mais cet état de choses est sur le point de changer, comme l’ont fait savoir Messieurs Édouard Philippe et François de Rugy, Premier ministre et ministre de la Transition écologique. Ce crédit d'impot CITE sera en effet bientôt remplacé par une prime ! Explications : 


Le credit d'impot transition énergétique : qu’est-ce que c’est ?

Le credit d'impot transition énergétique, plus communément appelé CITE, est une mesure prise par l’État pour améliorer l’aspect énergétique des habitations sur toute l’étendue du territoire. Un investisseur immobilier a ainsi la possibilité de défalquer de son bilan fiscal une partie des frais utilisés pour l’achat et l’installation de matériels visant à rendre un local donné à la fois moins gourmand en énergie et plus performant sur ce plan. Il s’agit de 30 % des charges occasionnées dans le processus, et ce chiffre peut même monter à 50 % dans des cas bien définis. Le crédit d'impot transition energetique est à n’en point douter une excellente option pour quiconque en France désire effectuer quelques travaux de rénovation du genre, après s’être probablement rendu compte qu’il y a des économies substantielles à faire ou beaucoup plus de confort à obtenir.

Le but de l’instauration du crédit d impôt énergétique est à la base de pousser la population à adopter des méthodes de production d’énergie plus respectueuses de l’environnement et moins coûteuses sur le long terme. Il y a toutefois certains critères à respecter obligatoirement pour y être éligible. Tout d’abord, le local concerné doit faire office de logement principal, et une rénovation énergétique dans une résidence secondaire ne peut en aucun cas bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Il doit se trouver sur le territoire, en France métropolitaine ou d’outre-mer. Enfin, il est impératif que sa construction date de plus de 2 années pour que le dossier de demande soit accepté. L’on part en effet du principe qu’un local récemment construit est de façon générale, conforme aux standards modernes qualitatifs et écologiques, et que seuls les plus vieux ont besoin d’une rénovation énergétique.


Le crédit d'impot énergétique (CITE) transformé en prime dès 2020 ! 

Tout d’abord, si l’objectif du crédit d'impot transition energetique (CITE) n’a pas changé, force est de constater qu’il y quelques ajustements à faire. La formule telle qu'elle est aujourd’hui permet en effet aux ménages nantis d’envisager plus sereinement des travaux très onéreux, ce qui n’est pas le cas pour ceux à la bourse un peu plus légère. Mais comme mentionné plus haut, ce sera bientôt de l’histoire ancienne. Le gouvernement a en effet décidé de le remplacer par une simple prime qui sera alors offerte dès le début effectif des opérations de rénovation. La mesure prendra effet en 2020, à la faveur de l’adoption de la loi des finances. Pour le ministre François de Rugy, les Français pourront ainsi profiter « d’aides plus simples et plus massives ». En attendant toutefois, le crédit d impôt énergétique est toujours d’actualité, et il peut être utile de connaitre la procédure pour se l’approprier.

 

Comment obtenir un crédit d’impôt énergétique

La démarche implique une demande du formulaire 2042-QE portant sur les « Dépenses en faveur de la qualité environnementale de l’habitation principale ». Il faudra y spécifier les travaux effectués, de même que leur coût total, en faisant bien attention à ne pas prendre en compte la main-d’œuvre. Ceci prend évidemment place dans le cadre de la déclaration annuelle de revenus.


Les types de travaux pris en compte

Le crédit d impôt énergétique concerne comme mentionné plus haut les travaux de rénovation énergétique. Ainsi les travaux suivants pourront vous faire bénéficier d'un credit d'impot : isolation de parois (murs, planchers, rampants de toiture et de combles, fenêtres simples ou doubles, portes-fenêtres, vitrages), installation de pompes à chaleur, installation de matériel de chauffage et appareils électroménagers comme un chauffe-eau, la pose d’une cuve à fioul, le calorifugeage, l’installation de matériel pour raccorder le local à un dispositif de production de chaleur extérieur, l’installation de panneaux solaires ou d’éoliennes, des travaux d’analyse de la consommation d’énergie, l’installation de compteurs privés, et l’installation de points de recharges pour les voitures marchant à l’électricité.

Si c’est à l’un ou l’autre de ces travaux que vous envisagez de vous livrer, alors vous êtes tout à fait éligible au crédit d’impôt de transition énergétique et vous pouvez engager une procédure de demande. Il y a plusieurs types de subventions que vous pouvez recevoir. Citons l’éco-prêt à taux zéro qui comme l’indique sa dénomination, ne génère aucun intérêt. Tout ce qu’il vous faut pour le réclamer, c’est avoir effectué un minimum de deux actions avec pour but de diminuer votre consommation énergétique. Vient ensuite le programme de l’Agence nationale de l'habitat dénommé « Habiter mieux ». Ici, il s’agit de 35 à 50 % de subventions sur les frais liés à la rénovation, mais il y a des conditions très strictes à respecter, notamment le fait que le local doit être vieux de plus de 15 années. De même, la valeur du montant octroyé dépend des bénéfices engrangés par le propriétaire.


Les avantages de la transformation du crédit d’impôt de transition énergétique en prime

« Nous souhaitons transformer le Crédit d’Impôt de Transition Energétique en prime immédiatement perceptible au moment des travaux et non l’année suivante ». Les propos du président de la République Mr Emanuel Macron montrent assez clairement le principal avantage qu’il y aura à adopter le système de prime en lieu et place du crédit d’impôt de transition énergétique, dans le cadre de la rénovation énergétique. En effet, les personnes éligibles doivent jusqu’ici patienter jusqu’à l’année suivant leurs dépenses, pour profiter de la subvention. Ce problème sera réglé en 2020 puisque dès le démarrage des travaux, l’argent est versé à l’investisseur. Ensuite, il faut dire que la simple dénomination de prime est plus attractive, contrairement à celle de CITE qui évoque dans l’esprit des propriétaires une déduction fiscale. Plus les gens seront intéressés, plus ils en profiteront et plus rapidement les objectifs seront atteints.

Fixer un prix de vente adapté au marché local permet de limiter les négociations et d'accélérer le processus de vente. Cependant, il n'est pas rare que les professionnels de l'immobilier soit confrontés à des vendeurs têtus refusant de baisser leur prix. Comment gagner la confiance de vos clients et lever les freins parfois légitimes de vos clients vendeurs ? On vous explique tout dans cet article.

Préparer le terrain avant une éventuelle baisse de prix

Convaincre un client vendeur de baisser le prix de vente de son bien immobilier est toujours un exercice délicat. Même lorsqu'une vente peine à se concrétiser, obtenir une baisse de prix peut demander un réel sens de la négociation. Pour y parvenir, n'hésitez pas à valoriser votre force de conseil et votre expertise dès la signature du mandat ! En tant que professionnel de l'immobilier, vous devez impérativement expliquer à votre client l'importance du "juste prix". En effet, un bien mis en vente à un prix supérieur à sa valeur aura du mal à trouver un acquéreur, et plus le délais de mise en vente est long, plus le bien perd de sa valeur. Vous connaissez la chanson et c'est à vous de mettre en garde votre client au risque de lui déplaire. Préparez correctement votre estimation avec chiffres sur le marché local en annexe. Une estimation bien préparée pourra vous servir lors d'une éventuelle étape " baisse de prix".

Votre client reste réticent à baisser son prix ? Ecoutez avec empathie ses arguments et montrez lui que vous êtes compréhensif. Votre client est attaché à son bien, il y rattache de nombreux souvenirs et pour lui celui-ci aura toujours une valeur supérieur à celle du marché. Une estimation objective d'un logement ne prend malheureusement pas en compte les bons souvenirs.
Votre client ne peut évidemment pas être objectif et ne connait pas aussi bien le marché que vous. Après tout c'est bien vous le professionnel et c'est pour cette raison qu'il fait appel à vos services. Néanmoins si celui-ci ne souhaite pas du tout baisser son prix de vente dès la signature du mandat, vous pourrez lui proposer un prix "opportuniste" et un prix au tarif du marché. Le prix "opportuniste" se rapprochera davantage de ses attentes tout en restant inférieur. Cette technique permet de préparer le terrain avant une éventuelle baisse de prix plus importante. Le client aura été " psychologiquement " préparé et cela ne pourra que faciliter les négociations futurs.

Justifiez votre travail pour amener le client à baisser son prix

Votre prix opportuniste n'a pas porté ses fruits ? Il est grand temps de placer le bien au prix du marché ! Pour cela justifiez votre travail auprès de votre client pour l'amener à réaliser que le prix est le seul élément bloquant la vente de son bien immobilier.
Prouvez-lui que vous avez mis en oeuvre de nombreux moyens de promotions et n'hésitez pas à lui faire part de vos différents résultats. Pour cela, les statistiques de consultation d'annonces seront des alliées de taille !

Par exemple sur Monbien.fr, portail d'annonces reconnu pour son tableau de bord de statistiques très détaillé, vous pourrez visualiser en temps réel le nombre de fois où votre annonce aura été affichée dans les pages de résultats, le nombre de vues uniques en détail, le nombre de j'aime, de contacts interessés...

Si votre annonce ne génère que peu de vue, expliquez à votre client le principe de la recherche par filtre. Un prix élevé peut écarter de nombreux acheteurs potentiels ! La plupart des projets d'achat commencent par une recherche sur internet, les internautes acquéreurs filtrent alors leur recherche en établissant un prix plafond en amont. Si le bien immobilier de votre client est surestimé, celui ci n'apparaîtra pas dans les pages de résultats d'où un nombre de vues faible !
Il vous faudra néanmoins tester plusieurs types d'annonces pour être sûr que le prix soit bien l'élément bloquant. Sur Monbien.fr, on vous incite à remplir différents critères très attendus des acquéreurs : superficie, nombre de pièce, localisation partielle ou exacte, diagnostics....vous êtes ainsi certain d'avoir une annonce correspondante aux attentes de votre cible

Enfin, expliquez à votre client qu'en voulant vendre son bien trop cher, il aidera probablement son voisin à vendre le sien beaucoup plus vite. Si le bien de votre client génère à la fois des vues (voir statistiques) et des visites, c'est bien que celui-ci fait objet de comparaison !

Faites des points réguliers, chiffres à l'appui

Dernier point, et c'est l'un des plus importants, pour convaincre votre client de baisser son prix de vente il vous faudra être irréprochable quant au suivi client. Faites des points régulier en face à face et non uniquement par téléphone. Montrez lui régulièrement les différentes statistiques, parlez lui du nombre de visites, des réactions des visiteurs, etc...et imprimez lui les derniers chiffres recensés sur le secteur.

Le portail Monbien.fr est en mesure de vous donner une tendance des prix de l'immobilier dans les différentes villes de France, région et département. La consultation de ces chiffres est gratuite alors vous avez tout intérêt à y jeter un coup d'oeil :)

Jamais les taux pour l'obtention d'un crédit immobilier n'ont été aussi bas. Une telle situation est-elle liée au contexte économique ou aux changements du secteur de l'immobilier ? Toutes les explications dans cet article.


Une baisse considérable des taux de crédit, un record pour cet été

Le taux credit immobilier 2019 devrait, selon les prévisions des principaux courtiers, chuter considérablement, notamment pendant ce mois de juillet et sur tout l'été. Si de nombreuses personnes pensaient par le passé que le crédit immobilier ne pouvait pas connaître des taux plus bas qu'ils ne le sont déjà, force est de constater qu'il n'en est rien. Au contraire, le taux credit immobilier est bel et bien appelé à baisser cet été. S'inscrivant dans la même dynamique que la majorité des grands courtiers, Philippe Taboret, directeur adjoint de Cafpi, affirme qu'il est possible d'envisager des baisses de taux de 0,1%. Cette baisse s’observera sur divers profils d'emprunteurs, allant des plus aisés aux plus modestes. Par ailleurs, en termes de durée, la baisse concernera dans la plupart des cas des échéances de 10 à 25 ans ou plus. Il renchérit son hypothèse en ajoutant : « D'autant qu'au regard de la politique monétaire européenne, les OAT risquent de rester autour de 0% un bon moment. Des baisses de taux pérennes sont donc à envisager pour les emprunteurs ».


Dans la même logique, pour ce qui est de l'avenir du credit immobilier, les différents courtiers disposent déjà d'un premier barème de banque pour juillet. Sur ce barème, une baisse de 0,1% s’observe, parlant de credit immobilier taux pour tous les profils d'emprunteurs. Vu de cette manière, la baisse du taux de credit immobilier tel qu'il est perçu à l'heure actuelle s'imposera aux établissements qui ne se sont pas alignés sur les réalités du moment. Ils n'auront pas d’autre choix que de suivre la baisse du taux actuel credit immobilier, au risque d'accuser un grand retard sur la concurrence.


Un accès plus aisé à la propriété

La baisse des taux du credit immobilier est une mauvaise nouvelle à certains égards. Mais elle a tout de même un avantage important : celui d'une plus simple accessibilité à la propriété. Le taux credit immobilier en baisse constitue un bénéfice certain pour toutes les personnes qui souhaitent acquérir un bien immobilier. Pour Maëlle Bernier, porte-parole d'un site comparateur de taux, c'est un processus de chaîne qui, dans un premier temps, avantage l'Etat français dont la dette considérable se réduit à la faveur de la chute des taux. En ce sens, la spécialiste affirmera que « si la France emprunte à des taux plus bas, les banques empruntent aussi à des taux plus bas. Elles vont donc prêter au plus bas ». Elle va même plus loin en ajoutant que « les taux de crédits immobiliers aux particuliers ne sont pas encore au plus bas, et les taux sous les 1% pourraient se généraliser dans les semaines qui viennent ».


Grâce à la baisse du taux de credit immobilier, la capacité d'emprunt des demandeurs augmente. Logiquement, les gens qui n'avaient pas de facilité à emprunter peuvent désormais le faire plus facilement, tout en gagnant sur le coût du credit immobilier. Toutefois, cette baisse du credit immobilier taux pourrait inciter les ménages à s'endetter exagérément, ce qui serait bien sûr une mauvaise idée.


La baisse du credit immobilier, un moyen pour les banques de faire face à la concurrence

La santé des marchés financiers et les placements ayant des garanties certaines, sont les principales modalités sur lesquelles se basent les banques pour établir leurs barèmes de credit immobilier. Mais au-delà de ces paramètres, le taux en baisse libre en ce mois de juillet, et probablement pour le reste de l'été, est aussi un facteur qui aujourd'hui oblige les banques à reconsidérer leur position. Cela leur permet de suivre le rythme et de faire face à la concurrence. C'est d'ailleurs l'idée que renchérit Ulrich Maurel, président du directoire de la Compagnie européenne de crédit. Pour lui, les banques qui n'ont pas encore revu leurs taux à la baisse n'auront pas d'autres choix que de le faire d'ici septembre. Il précise que si le scénario s'opère, il y aura une chute du taux moyen pour tous les emprunteurs. Cette course aux parts de marché entre les banques n'est donc pas près de s'arrêter. Mieux, elle se généralise, intégrant aussi bien les banques en ligne que les établissements financiers traditionnels. Dans leur grande majorité, ils baissent la durée des crédits ou baissent leurs taux. Néanmoins, dans la pratique, ils font les deux options, étant donné que la demande était globalement en baisse. Pour preuve, de mars à mai 2018 par exemple, le nombre de crédit accordés a baissé de -13,9% en comparaison avec la même période une année plus tôt. De même, le montant global emprunté était aussi en recul de -5,9% sur un an.


Une autre raison qui justifie la baisse du credit immobilier en termes de taux est la concurrence de plus en plus féroce entre les banques traditionnelles. Le même niveau de concurrence s’observe entre les banques en ligne. Ces dernières gagnent considérablement du terrain et « proposent des offres très agressives, alors qu'elles n'étaient pas sur ce marché il y a encore quelques années », ajoute Bernier.


De plus, les banques ne peuvent pas justifier une hausse des taux d'intérêt du credit immobilier en prétextant une remontée des taux obligataires de la France. De fait, l'OAT à 10 ans est en baisse. Or jusque-là, c’est cet indice qui fait office de baromètre et influence l'ensemble des taux d'intérêt. Les banques ont donc un peu plus de liberté pour jouer sur leurs marges. En conséquence, les emprunteurs ont plus de chance de négocier des prêts avantageux.


Pourquoi une telle baisse du taux credit immobilier ?

Si le credit immobilier taux est autant en baisse en cet été, c'est bien évidemment à cause du fait que pour une première fois dans l'histoire, le taux de la dette de la France à dix ans est négatif, soit -0,001%. Ainsi, tous ceux qui font des prêts à l'Etat français, sont disposés à lui faire un crédit gratuit. Afin de soutenir l’activité bancaire à la suite de la crise financière de 2008, les banques centrales ont fait chuter les taux d’intérêt. De même, elles ont acheté des quantités considérables de dettes des Etats pour éviter l’hécatombe. Cette approche a aussi contribué à la chute des taux d’emprunt. La chute des taux est dans ce cas une bonne opportunité. Car elle a permis, selon Bercy, une économie de 5 milliards, la dette de l'Etat étant passée de 42 à 37 milliards.

 

Une simulation de prêt selon les taux proposés

Avant d'effectuer un achat immobilier, il est conseillé de faire une simulation de prêt. Cette simulation vous aide à évaluer, en tant qu'emprunteur, l'incidence de cet engagement financier qu'est le crédit immobilier. De même, une telle approche permet de savoir quel est le meilleur taux credit immobilier à envisager en amont d’un achat immobilier. Elle constitue donc un bon moyen pour déterminer les mensualités, et avoir une idée de la durée d'emprunt et du taux credit immobilier.


Si vous êtes emprunteur, la simulation de prêt vous fournit rapidement, facilement et avec fiabilité les données essentielles pour analyser la pertinence du prêt. Au regard des exigences liées à la concrétisation d'une telle opération, cette précaution vous serait assurément utile. Avec Monbien.fr, portail d’annonces immobilières, un outil de simulation est mis à votre disposition. Grâce à cet outil, le calcul des mensualités se fait assez aisément, vous donnant une idée précise de votre niveau d'engagement.

Proposant un ratio poids / taille plus qu'intéressant, la tablette tactile est devenue ces dernières années un outil incontournable pour les agents immobiliers. Mais la concurrence est rude et face à la multitudes de tablettes existantes sur le marché, trouver la tablette idéale pour ses etats des lieux peut relever du casse tête. Pour répondre aux attentes de ses clients, l'application d'etat des lieux Startloc, acteur reconnu sur le marché a décidé de lancer Immotabs ! Un service de location et vente de tablette tactile qui a de nombreux avantages pour les professionnels de l'immobilier. 

Immotabs Etats des lieux, une tablette correspondante à vos attentes

Ce nouveau service proposé par la société Startloc a vu le jour suite à de nombreuses demandes. " Nos clients étaient parfois perdus face à une offre de tablettes de plus en plus abondante, ils ne savaient pas vers quel modèle se tourner et nous demandaient conseil pour gagner du temps" explique Olivier Drouot.

En lançant Immotabs, Startloc souhaite encore une fois faire gagner du temps aux professionnels en leur proposant directement un modèle de tablette correspondant à leur attentes. Optimisées pour les etats des lieux, les tablettes immotabs ont l'avantage d'être très facile d'utilisation et rapide. " Pour simplifier le quotidien de nos clients, nous avons directement installé l'application Startloc-etats des lieux sur chaque tablette ainsi qu'un outil d'assistance en ligne". Notre équipe peut ainsi facilement prendre la main sur la tablette d'un client et répondre à ses questions. Bien que l'application Startloc soit très simple d'utilisation, nous souhaitions proposer un accompagnement réellement personnalisé à nos clients et leur faire bénéficier d'une assistance inégalée".

Légères et performantes, les tablettes immotabs sont dotés d'un écran 10,1 pouces permettant aux professionnels de réaliser leurs etat des lieux sans cligner des yeux. " Nous avons choisi un processeur d'exploitation efficace pour éviter les bugs et faciliter le quotidien des professionnels. En proposant nos propres tablettes, nous sommes sûrs de leur fiabilité" explique le fondateur d'Immotabs. Une capacité de 32 GO d'espace de stockage, un emplacement micro-sd, un écran à dalle IPS avec une superbe reproduction des couleurs et un emplacement SIM pour rester connecté à tout moment....Cette tablette offre de nombreuses fonctionnalités pour un moindre coût.

Etats des lieux, une tablette à un tarif imbattable

Le prix est un facteur de choix important. Comme pour tous ses produits la société Marketing Immobilier propose cette fois ci encore un rapport qualité / prix imbattable et une tablette qui devrait convenir au plus grand nombre "Dans le commerce, on paye souvent la marque, un modèle équivalent à nos tablettes immotabs c'est entre 350 et 400 euros sur le marché " explique Sévérine, conseillère commerciale.
Les tablettes immotabs sont ainsi vendu par Marketing Immobilier au tarif de 220€ la tablette, ou pour la location : 14,90€ par mois sur 24 mois avec une garantie d'échange à neuf sur toute la durée du contrat. Avec de tels tarifs, tous les professionnels de l'immobilier pourront se mettre aux etats des lieux sur tablette !

Page 1 sur 8

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis