Tiffany WILLM

Tiffany WILLM

Passionnée par l'immobilier et chargée de communication depuis des années

Confinement oblige, de nombreuses entreprises ont décidé de dématérialiser leur contrat et de passer à la signature électronique. Comment ont-elles été convaincues et quels sont selon ces dernières les vrais avantages liés à la dématérialisation ?

L'impact du covid sur les agences immobilières

La crise sanitaire liée à la pandémie de covid19 a eu des répercussions sur toutes les entreprises et notamment sur les agences immobilières qui ont recouru massivement aux outils numériques pour assurer une partie de leur activité.
Au vu des circonstances, les professionnels de l’immobilier ont eu un véritable déclic et cette tendance n’est pas prête de s’arrêter, crise sanitaire ou non.

Après un essai concluant durant le covid19, Arnaud Legros, directeur de l’agence Maps Immobilier à Soultz-les-Bains, s’est vite rendu compte qu’il ne pourrait plus se passer de son nouvel outil, Sinimo, une solution 100% française vers laquelle il a décidé de se tourner : « Nous l’utilisons énormément » explique t-il. C’est simple et intuitif…. Un avis qui est partagé par de nombreux utilisateurs que nous avons interrogé : « ultra pratique et tellement ludique, Aujourd’hui je réalise ô combien cela nous fait gagner du temps : plus de déplacement, plus autant de rendez-vous à organiser pour une simple signature, moins d’attente… » assure Ludovic Watier, directeur de Flor’Immo. L’application fait désormais partie de leur quotidien pour le plus grand bonheur de leur clients, qui ont accueillis très favorablement les nouvelles pratiques de l’agence : Nos clients apprécient nos nouvelles méthodes, bien plus modernes car cela leur fait gagner du temps également, sans complexifier les démarches…bien au contraire, tout est simplifié.. ».

Une volonté de longue date pour s'adapter aux attentes des clients

De nombreuses entreprises avaient cerné les atouts de la signature électronique sans sauter le pas.
« Nous avions testé la signature électronique dans le cadre de documents adminstratifs, mais jamais avec nos clients ». Avec le confinement lié au covid19 et le télétravail imposé, certaines ont enfin pris ce virage tant attendu ! Cette crise inattendue a en effet accéléré la conversion des entreprises au numérique et changé leurs perspective.

Les outils numériques ont connu une croissance fulgurante et la solution française Sinimo, pour créer et signer électroniquement ses documents immobiliers a clairement augmenté sa notoriété en quelques semaines.

« "Nous avons des clients au 4 coins de la France. Faire signer nos contrats papiers à distance nous faisait perdre beaucoup de temps : aller au bureau de poste, attendre les retours de contrats, les renvoyer pour modification…Sinimo est tombée à pic et nos clients l’apprécient particulièrement, confesse Dominique Sibile, Directrice de l’agence D'Home Immo
« Ne plus avoir à se déplacer c’est un véritable avantage pour nos clients, qui réclamait plus de simplicité. Il y a tout juste un quart d'heure je faisais signer un compromis de vente en face à face sur tablette à des acquéreurs et à distance à mes clients vendeurs. J'ai créé très rapidement mon compromis sans avoir attendu des semaines la disponibilité d'un notaire » explique Christopher Six, agent immobilier.

Un tarif attractifs, des économies à réaliser

Ce qui aura réellement convaincu ces différentes société immobilières de se tourner vers Sinimo, c’est bien la démonstration des économies qu’elles réaliseraient en passant du papier au numérique !

En moyenne, une agence qui se convertit au zero papier économise 4210 euros sur une année ( c'est 28248 photocopies, 576 timbres & enveloppes).

« A chaque fois qu’un client nous contacte, nous faisons avec lui le calcul des économies réalisables à l’année, selon le nombre de mandats, compromis et autres contrats réalisés chaque mois » explique Olivier Drouot, fondateur de Sinimo.

« Lorsque l’on réalise que l’on peut gagner des milliers d’euros, cela fait vite réfléchir. De nos jours les frais d’affranchissements sont excessifs et les cartouches sont vendues à prix d’or…sans compter la location de l’imprimante, l’achat de feuilles, les déplacements à effectuer… ».

Un choix écologico-économique qui devrait convaincre à terme la quasi-totalité des agences en France !

La nouvelle liste bloctel, d'opposition au démarchage téléphonique a marqué un réel tournant dans les méthodes de prospection des agences immobilières et autres professionnels de l'immobilier.
Qu'est-ce que Bloctel ? Pourquoi avoir créé ce nouveau dispositif et comment prospecter dans le respect des lois ? On vous explique tout sur vos obligations en que professionnel démarcheur.

Qu'est-ce que la fameuse liste Bloctel ?

Créé en juin 2016 pour lutter contre le démarchage abusif, Bloctel est ouvert à tous les consommateurs qui ont la possibilité de s'y inscrire gratuitement pour être certain de ne plus être contacté contre son gré. Pour être inscrit sur cette liste, il suffit de communiquer son numéro de téléphone.

Les pros de l'immobilier sont-ils concernés par la loi n°2014-344 du 17 mars 2014 ?

La loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation concerne tous les professionnels démarchant téléphoniquement un consommateur inscrit sur Bloctel, à l’exception des cas énumérés par la loi pour vendre un bien ou un service.

Lorsque vous contactez un particulier vendeur, qui n'est pas votre client pour obtenir un mandat, vous êtes donc soumis à cette loi ! Il vous est donc indispensable de consulter la liste Bloctel AVANT votre démarchage téléphonique pour vérifier que le consommateur que vous comptez joindre n'est pas inscrit sur Bloctel mais cette vérification est facturée !

En revanche lorsque vous effectuer un appel pour un mandat de recherche, vous n'êtes pas concerné par cette loi car dans ce cas vous agissez pour le compte de votre mandant qui est lui même un consommateur.

Quel coût pour prospecter dans le respect des lois ?

Pour vraiment prospecter dans le respect de la loi, vous devez en tant que professionnel de l'immobilier créer un fichier de prospection avec les numéros de téléphones que vous souhaitez contacter et le soumettre à Bloctel avant chaque démarchage.

La pige étant indispensable pour rentrer des mandats, vous devriez interroger Bloctel environ 200 fois par an ce qui représente un coût de plus de 40 000€ !

Un tarif excessif, totalement inapproprié, qui a déjà généré de nombreux pourparlers...

Ne prenez pas de risque en choisissant un bon logiciel de pige !

En choisissant un logiciel de Pige en conformité avec la réglementation, comme l'est Pige Online par exemple, l'un des plus connus sur le marché, vous êtes assuré de ne contacter que des propriétaires d'annonces n'ayant pas inscrit leur numéro sur Bloctel. Vous êtes prévenu lorsqu'un propriétaire ne souhaite pas diffuser ses coordonnées et aucun des numéros accessibles n'est inscrit sur la liste Bloctel. Vous évitez ainsi les risques de sanctions qui peuvent tout de même aller jusqu'à 15 000€ pour une personne physique et 75 000 euros pour une personne morale, en plus de bénéficier de nombreux services pour votre pige : alerte nouvelle annonce, prise de notes, historique complet des annonces, géolocalisation, statistiques, et tout cela pour un mini-prix..On recommande !

Bonne nouvelle pour les professionnels de l'immobilier ! Monbien.fr continue son offre gratuite durant toute l'année 2020. Un soutien de taille pour les professionnels de l'immobilier puisque cette fois ci on ne parle pas de simples facilités de paiement ou de gratuité d'un mois ou deux, mais d'une offre illimitée et gratuite toute l'année !

Diffusion, zero frais pour les agences immobilières

Sur Monbien.fr, les professionnels de l'immobilier peuvent diffuser toute leur annonces immobilières sans payer aucun frais. Pas un centime déboursé, des annonces en ligne, et un référencement dans l'annuaire des professionnels de l'immobilier.
"Nous avons créé Monbien.fr pour concurrencer les sites leaders et leur politique tarifaire bien trop onéreuse...Les professionnels de l'immobilier en ont assez de dépenser une fortune pour un nombre limité d'annonces diffusées..."
Une passerelle gratuite avec votre logiciel immobilier : en 48h toutes vos annonces sont en ligne
Ce qu'on apprécie aussi avec Monbien.fr, c'est de ne avoir à payer pour activer une passerelle avec son logiciel immobilier et ainsi éviter de re-saisir une à une ses annonces pour les diffuser. En quelques clics, toutes les annonces incluses dans votre logiciel immobilier seront diffusées sur Monbien.fr et visibles par des milliers d'internautes.

Gratuit mais innovant

La plupart du temps, on pense que l'innovation a un coût. Ce n'est pas le cas avec Monbien.fr puisque le portail innove sans cesse depuis sa création sans surtaxer les professionnels de l'immobilier. Le portail immobilier a d'ailleurs été l'un des tout premier a intégrer la géolocalisation pour ses annonces, la recherche de proximité via une carte intéractive ainsi qu'un tableau de bord statistiques très détaillé. Coté ergonomie et design, le site séduit les internautes qui sont de plus en plus nombreux à effectuer des recherches de biens.

24 000 professionnels de l'immobilier

Depuis sa création, ce portail à contre-courant vis à vis de ses concurrents a déjà séduit près de 24 000 professionnels de l'immobilier, agents, notaires, mandataires, diagnostiqueurs.... Alors si vous n'en faites pas encore partie, vous pouvez vous inscrire ici et bénéficier de vrais services sans frais. On aime et on recommande !

Pour convaincre un prospect et le transformer en client, il ne suffit pas d’avoir les bons arguments. Il faut savoir répondre aux objections, écouter son interlocuteur et prouver son professionnalisme. C’est parfaitement réalisable et plus encore avec un bon logiciel de pige, quelques astuces et de la pratique !

Comprendre votre interlocuteur

Pour convaincre votre interlocuteur il vous faudra d’abord comprendre comment il voit les choses. Pour cela une écoute attentive est essentielle. Parfois la première prise de contact n’aboutit pas sur un rendez-vous : souvent le vendeur n’est pas assez mûr, la mise en vente de son bien est trop récente et il ne comprend pas vraiment l’intérêt qu’il aurait à vous confier son bien. Cela arrive souvent et vous ne devez en rien vous décourager. IL vous faudra noter toutes les objections de votre prospect pour le rappeler quelques temps plus tard en étant vraiment prêt et en adaptant parfaitement votre argumentaire. Votre objectif sera alors de faire pencher la balance de votre coté !
L’utilisation d’un logiciel de pige est conseillé, car cela vous permettra de noter la date de la première prise de contact et les objections obtenues. Centrez alors votre argumentaire sur ce qui lui tient le plus à cœur et concentrez-vous sur ses préoccupations. On a tous des intérêts, des besoins, des préoccupations et des peurs différentes.

La date de l’annonce, un élément essentiel

Selon la date à laquelle le propriétaire aura diffusé son annonce, un vendeur ne réagira pas de la même manière à votre sollicitation. Bien souvent les propriétaires ayant diffusé leur bien immobilier il y a quelques mois déjà seront moins enclins à vous confier un mandat, même si cela arrive tout de même. Avec un logiciel de pige vous pourrez cibler les annonces en fonction de leur date de parution et ainsi adapter votre pige immobiliere et votre discours !

Faire preuve de pédagogie

Les vendeurs ont le choix. Ils peuvent vendre par eux même, faire appel à vous, ou à une dizaine d’autres confrères. Souvent il ne comprend pas bien en quoi consiste votre métier : ouvrir des portes ? ni pourquoi il vous paierait une grosse commission qui lui serait tellement plus profitable.
Pour arriver à la convaincre, vous devrez donc faire preuve de pédagogie et bien expliquer en quoi consiste votre métier.
La plupart du temps ce qui intéresse les vendeurs c est bien la visibilité que vous allez pouvoir donner à son bien immobilier : comment allez vous mettre son annonce en avant ? Comment allez-vous attirer l’attention des acquéreurs et in fine vendre son bien bien plus rapidement ? Etes-vous connu localement ?
Expliquez bien ce qu’inclus vraiment vos honoraires d’agence, quels services vous allez apporter réellement et en quoi les outils que vous utilisez sont innovants. On croit toujours payer trop cher lorsque l’on ne comprend pas la facture et lorsque l’on ne sait pas vraiment quel travail se cache derrière un service. Expliquez, faites la démonstration de vos outils (visites virtuelles, logiciel innovant, multiples diffusion, etc) et détaillez vos différentes prestations car sans cela, personne ne vous signera un mandat !
Bien souvent, le tarif d’un service dépend également de l’expérience accumulée durant X années et l’acquisition d’un certain savoir-faire au fil du temps : X transactions effectuées, X années d’expérience sur ce marché local, X avis clients positifs. Vendre plus vite a un coût et votre prospect doit en avoir conscience. Votre bonne connaissance du marché local vous permet enfin de réaliser des estimations de prix juste et ainsi éclairer les propriétaires ne connaissant pas réellement quel est le prix de vente actualisé de leur bien.

Donnez des exemples

Les prospects vendeurs aiment être rassurés .En donnant des exemples de transactions effectuées sur ce même secteur, vous pourriez bien effacer quelques incertitudes. C’est là une démonstration objective de votre capacité à trouver un acquéreur pour un bien similaire : Données objectives et exemples concrets sont des atouts indéniables pour la signature d’un mandat.

Réactivité

La réactivité est l’un des éléments les plus importants pour les propriétaires qui ont souvent un autre projet en parallèle. Prouvez alors votre réactivité dès la prise de contact en adaptant vos disponibilités à celles du client. Expliquez que vous êtes quelqu’un de réactif, que vous essayez toujours de rappeler dans les minutes qui suivent lorsque l’on vous contacte et ne loupez surtout pas le coche si votre prospect vous demande de le rappeler à une certaine date.
En vous créant une alerte sur votre logiciel de pige, vous êtes certain de rappeler en temps et en heure! Votre implication doit être perceptible dès la prise de contact.

Comme dans une relation amoureuse, après avoir séduit un acheteur avec une jolie photo et un descriptif qui fait rêver, il faut parvenir à conclure sans laisser filer l’acheteur… autrement dit, sans le perdre ! Comment procéder ? Voici quelques conseils avisés :

Les signes qui ne trompent pas

Si l’un de vos prospects prend des mesures, pour parvenir à placer tel ou tel meuble c’est qu’il arrive déjà à se projeter dans ce futur logement. C’est très bon signe mais la partie n’est pas gagné pour autant. Vous ne devez jamais vous sentir trop en confiance au risque de voir l’acheteur se dérober encore plus rapidement et faire marche arrière !

Projection + + +

Pour séduire encore davantage votre acheteur, et parvenir in fine à conclure, une des clés est d’amener l’acheteur à se projeter davantage encore. Parlez-lui des chouettes repas sur la terrasse qu’il pourra organiser avec ses amis, du coucher de soleil visible depuis le salon, de la piscine qui sera plus qu’appréciée après une longue journée de travail, etc….

L’avocat du diable

Lorsqu’un acheteur souhaite re-visiter le logement accompagné d’un proche, certains auront tendance à se réjouir. Mais attention, il s’agit la d’une étape cruciale où vous pourriez bien perdre votre acheteur. Souvent, l’acheteur, emballé aura tendance à parler du logement comme d’une perle rare, un bien d’exception à ses yeux, mais qui ne le sera pas forcément aux yeux de son proche. Pour éviter ce sentiment de « déception », préparez votre acheteur et expliquez-lui que le mieux est de ne pas trop en dire pour laisser le proche se faire lui-même son idée du bien et ne pas surdimensionner les attentes qu’il pourrait avoir.

Rassurer, le maître mot

Le maître mot pour ne pas perdre un acheter est de le rassurer ! Avoir un dossier complet sur le bien immobilier (avec diagnostics, plan, devis, attestations..) est en général très apprécié.

L'Astuce : Si vous utilisez un logiciel pour créer vos contrats immobiliers, vous pourrez dans certains cas construire votre dossier dès la prise du mandat avec le propriétaire, en photographiant simplement les différents éléments. (C'est le cas avec Sinimo dont nous avons déjà parlé) Vous aurez ensuite ces éléments enregistrés pour constituer par la suite votre dossier complet, gage de sérieux pour l’acheteur. Si vous n’avez pas réponse à toutes ces questions, valorisez-le en lui assurant que sa question est très importante et que vous allez vous renseigner rapidement. Une telle question pourrait être posée par d’autres acheteurs !

L’offre d’achat

A la fin de ce processus, vient en général l’étape de l’offre d’achat tant attendue. Pour y parvenir, laissez réfléchir votre acheteur, même durant la visite, laissez-le discuter en aparté avec son conjoint ou proche, tout en restant disponible si besoin. Certaines offres d’achat ont lieu juste après une visite, d’autres quelques jours plus tard en fonction de la personnalité de l’acheteur.

Comment battre le fer quand il est chaud ?

Si l’acheteur souhaite effectuer son offre d’achat de suite après la visite, il vous faudra être prêt et ne surtout pas remettre à plus tard : Votre acheteur pourrait visiter d’autres biens et changer rapidement d’avis.

Avec sinimo, il vous suffira d’avoir un téléphone portable, une tablette ou un ordinateur pour faire signer en direct l’offre d’achat en quelques minutes seulement. Le contrat parfaitement mis en page sera édité et signé par l’acheteur, il ne vous restera plus qu’à l’envoyer pour signature au vendeur, en quelques instants. Concernant le prix, ne révélez jamais le montant que vous espérerez recevoir pour le bien immobilier car celui-ci sera toujours négocié ! Laissez l’acheteur faire sa propre proposition en vous tenant au prix de l’annonce.

Vous avez maintenant toutes les clés pour conclure une vente et ne surtout pas perdre un acheteur. A vous de jouer ! :)

Il est généralement convenu d'accepter l'idée que le fait d'exister sur les réseaux sociaux est un réel avantage pour les entreprises qui veulent se donner les moyens d'être concurrentielles. Bien qu'elle ne soit pas dénuée d'intérêt, cette pensée est déjà gentiment désuète : ce qui est vrai aujourd'hui c'est qu'une entreprise qui veut exister au plein sens du terme doit obligatoirement être sur les réseaux sociaux !

Cependant, on peut être un bon agent immobilier sans pour autant se sentir une âme ou des compétences de webmaster. Voici quelques idées à partager concernant la maîtrise des réseaux sociaux lorsqu'on travaille pour une agence immobilière et quelques exemples d'agences immobilières qui maîtrisent cette stratégie de communication.


Immobilier réseaux sociaux, ça fait bon ménage ?

La question à se poser ce n'est pas de savoir si les réseaux sociaux sont prêts à faire de la place à votre agence immobilière.
La seule interrogation valable vous concerne directement : "Êtes-vous prêt à donner sa place à votre entreprise de l'immobilier sur les réseaux sociaux ?"
Il faut savoir qu'au premier trimestre 2020, le réseau social le plus célèbre, à savoir Facebook, compte à lui seul plus de 2,6 milliards d'utilisateurs actifs chaque mois dont plus d' 1,7 milliards le sont chaque jour !
On comprend alors aisément pourquoi avoir une page facebook immobilier est simplement incontournable.
Et même s'il est effectivement celui qui jouit de la plus grande popularité il n'est pas le seul à mériter que vous vous y intéressiez davantage.

Citons aussi :

  • LinkedIn
  • Instagram
  • Youtube
  • Twitter

On peut dire sans se tromper que ceux-là au moins sont les réseaux sociaux dans l'immobilier qui méritent votre intérêt.

Pourquoi faire une publication en tant qu'agent immobilier sur les réseaux sociaux ?

Les avantages liés au fait de publier sur les réseaux sociaux en tant qu'agent immobilier sont multiples mais tous liés à la véritable force de frappe des réseaux : la communication.
Aujourd'hui, une entreprise qui ne communique pas est une entreprise qui n'existe pas dans le domaine public, ou du mois, vraiment pas assez.
Chaque fois que vous publiez sur les réseaux sociaux ou sur votre page facebook immobilier en particulier, vous allez gagner en visibilité.
D'abord auprès de vos inscrits, abonnés ou followers, mais aussi (et surtout) auprès de leur entourage grâce au partage des informations que vous publiez.
La bonne nouvelle c'est que vous n'avez pas besoin d'avoir une imagination débordante pour alimenter votre page facebook immobilier ou vos réseaux sociaux en général.


Quel genre de publications dois-je faire sur ma page facebook immobilier ?

En vérité ce n'est pas le plus déterminant.
Ce qu'il faut prendre en compte c'est que chaque fois que vous publiez une information, vous allez entrer en contact avec le public et cela même si vous n'avez rien créé de particulier.
Le simple fait de partager une publication donnera l'occasion à ceux qui la lisent de vous contacter en retour.
Ainsi toutes les occasions sont bonnes, vous pouvez publier (ou partager) :

  • des informations concernant votre entreprise
  • des informations concernant votre secteur d'activité
  • des faits d'actualité locaux intéressants pour vos clients
  • des nouveautés juridiques ou légales
  • un article que vous jugez simplement digne d'intérêt
  • de belles photos ou d'autres images

Comme vous l'avez compris il n'y a ni règle ni limite, ce qui compte c'est d'alimenter le plus régulièrement possible, dans l'idéal chaque jour (voire plusieurs fois par jour), votre ou vos comptes immobilier réseaux sociaux.


Comment créer et utiliser une page facebook immobilier ?

Si vous vous posez la question c'est que vous n'avez pas encore essayé et vous allez regretter de ne pas l'avoir fait plus tôt car c'est excessivement simple !
Rendez-vous sur n'importe quel réseau social et laissez-vous guider pour créer votre propre page immobilier réseaux sociaux.

Il n'y a que sur la plateforme YouTube qu'il vous faudra posséder quelques petites notions de montage vidéo car c'est un réseau dédié au partage de vidéos.

Pour tous les autres c'est enfantin : vous n'avez qu'à remplir les champs et répondre aux questions posées, le site choisi se charge de la mise en page et de la publication.
Une fois la page créée il vous faudra simplement l'alimenter quotidiennement.

Une astuce pour augmenter vos chances de voir vos articles lus et partagés : agrémentez systématiquement vos textes d'une photo.
Une image retient beaucoup mieux l'attention de l'internaute qu'un simple texte.

Attention toutefois à ne pas tomber dans un piège courant : celui de confondre votre page Facebook avec la vitrine de votre agence immobilière.

Même si, de temps en temps, vous pouvez effectivement publier une annonce (avec photo) en raison de son caractère exceptionnel, ce ne doit pas être votre axe d'utilisation de vos réseaux sociaux.

Si votre agence immobilière n'y a pas encore trouvé sa place, lancez-vous sans plus attendre et vous serez agréablement surpris des résultats.
Et si vous êtes déjà bien rôdé, n'hésitez pas à partager !


Quelques agences comme exemples à suivre sur les réseaux sociaux

Pour finir, et parce qu'un exemple à suivre est toujours bien utile, nous avons sélectionné trois pages Facebook d'agents immobiliers qui appliquent plutôt bien les conseils ci-dessus, qui comptent plusieurs centaines d'abonnés et dont vous voudrez peut-être vous inspirer :

Gestion Sud Alsace 600 abonnés
Century 21 Talensac à Nantes plus de 700 abonnés
Agence immobilière Ouest Union plus de 300 abonnés

Le plan d'exposition au bruit est entré en vigueur le 1er juin 2020. Un plan qui bouleverse de nombreux projets immobiliers, autant du point de vue de la location que de l'acquisition !
Le plan d'exposition bouleverse les codes : qu'est ce qui a réellement changé depuis le 1er juin ? Quels seront les impacts sur l'immobilier ? Cette obligation entre réellement au cœur des débats ...
Le diagnostic bruit : un document qui freine l'expansion des zones aéroportuaires ? Ou un simple document de routine ?

Le plan d'exposition au bruit : Quézaco ?

Le plan d'exposition au bruit vient poser un diagnostic sur l'acoustique perçue au sein de l'appartement ou de la maison concernée.
Le but de ces plans est de ne pas mettre en péril l'économie de ces zones, tout en permettant aux populations qui y habite d'être au courant, de savoir à quoi elles s'exposent ! Pouvons-nous dire que cela est positif ? Rien n'est moins sûr...
Ce sont près de 600 zones aéroportuaires qui sont touchées par cette obligation. Si 200 aéroports avaient déjà mis en place un tel document, présentant les nuisances acoustiques, au sein des zones alentours à l'aéroport lui-même, tous les aéroports sont maintenant concernés.
Ainsi le PEB permettrait de ne pas exposer une nouvelle population aux nuisances aériennes. Mais l'impact immobilier a-t-il été réellement étudié ?

Des degrés de nuisances

Le diagnostic du bruit ou plutôt le fait d'informer les acquéreurs dans chaque appartement, chaque maison des zones concernées est ainsi obligatoire !

Via le fameux PEB, l'appartement est diagnostiqué comme appartenant à des zones distinctes : A, B, C ou D.
Les appartements présents dans les zones A ne peuvent être utilisés que pour le bon fonctionnement de la zone aéroportuaire : difficile, voire même impossible donc d'acquérir ou de louer au sein de ces zones ! Seuls sont à présent autorisés les logements essentiels aux activités aéronautiques, industrielles et commerciales.
La zone B du plan d'exposition au bruit, possède des nuisances aériennes moins importantes, mais des restrictions tout autant strictes.
Les zones C et D, quant à elle, sont associées à des gênes modérées ou faibles, qui auront tout de même de grands impacts sur les acquisitions et locations au sein de ces zones.

Qui est concerné ?

Le PEB doit ainsi être annexé au PLU, plan local d’urbanisme ainsi qu'au PSMV, plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) de chaque ville.
Toutes les communes touchées par cette obligation ( un pseudo diagnostic bruit obligatoire) vont-elles parvenir à conserver un marché immobilier actif ?
Chaque futur locataire ou acquéreur, pourra avoir accès au diagnostic bruit de son appartement futur.
Ainsi, il pourra décider de son acquisition en fonction du diagnostic bruit (bien qu'il soit encore présomptueux de parler d'un vrai" diagnostic").

Un impact direct sur l'immobilier ?

Si l'accès à ce document peut être positif, il peut également être source de discussion. Les acheteurs ou les locataires pourront faire évoluer à la baisse le prix de vente ou de location des biens, en fonction de la zone dans laquelle se situe l'appartement. Le diagnostic bruit a donc un impact direct sur le domaine immobilier. Certaines zones, à proximité de grands aéroports vont ainsi perdre plus de 7 % de leur valeur dans un futur relativement proche.
L'immobilier, au sein de ces zones, sera ainsi dicté par le diagnostic bruit, réalisé et réactualisé régulièrement.
Les rapports locatifs sont alors améliorés, transparents, au détriment des vendeurs et propriétaires.

Des impacts indirects ?

Si les impacts directs du diagnostic bruit sont non négligeables, ces plans auront également des impacts indirects, notamment vis-à-vis de la possibilité d'acquérir des terrains constructibles.
Les zones A, parfois mêmes les zones B seront restreintes du point de vue de la construction. Seules quelques exceptions pourront être faites ! Ainsi, l'activité économique, immobilière des zones proches des aéroports est condamnée à stagner durant de longues années.

Un plan d'exposition au bruit en constante évolution ... danger pour l'immobilier !

C'est la loi du 6 juillet 1989 qui pose le principe de gêne acoustique dans le paysage immobilier. Il faudra attendre la loi d’orientation des mobilités du 24 décembre 2019 pour que ce positionnement soit accentué et deviennent peu à peu obligatoire pour chaque bien.
Serait-il envisageable d'étendre le plan d'exposition au bruit à toutes les zones du territoire Français ? Jusqu'à maintenant, seuls les nuisances aéroportuaires sont prises en compte, mais quels seraient les impacts si celui-ci devait s'étendre aux nuisances routières, ferroviaires, maritimes, industrielles ...
Le PEB, donne une visibilité de l'acoustique présente sur des zones précises : il pourra ainsi, s'il était amené à être étendu, entraîner une chute globale des prix dans le domaine immobilier. De quoi apporter débats, tourments et questionnements ...

Le 25 mai, date de l’assassinat de Georges Floyd aux États-Unis, a été une date charnière pour le monde occidental, depuis, un abcès a été crevé. Le racisme sévit toujours au sein de nos sociétés, et ce, à plusieurs niveaux. Suite à ces événements de nombreuses manifestations, « Black Lives Matters » ont éclaté, outre-atlantique, puis en Europe. L’opinion scandalisée, a éveillé de vifs débats opposants toutes sortes d'opinions. Ce à quoi, le ministre de la ville et du logement, Julien Denormandie a réagi, en annonçant l’étude d’un décret, cherchant à diminuer la discrimination au logement.

Celui-ci viserait à, obliger les agences immobilières à suivre une formation contre les discriminations au logement, réitérée tous les trois ans. Cette initiative pourrait s’accompagner de « testing » par lesquels de faux dossiers seraient communiqués aux agences afin de dissocier discrimination et logement.

Discriminations et logement, un problème de fond trop souvent pointé du doigt

Dans une enquête de 2017, SOS Racisme, publiait des chiffres édifiants rapprochant discrimination et immobilier. Utilisant la méthode du « testing » préconisé par le ministre actuel, le constat était simple.

Un Français arborant un patronyme à consonance étrangère, est fortement plus exposé aux discriminations au logement. 15% de chances en moins, pour un individu d’origine asiatique, et 28% à 38% pour des individus, respectivement d’origines maghrébines et africaines. Cette étude a utilisé des profils aux situations financières comparables afin d’obtenir des résultats efficients.

Les agences sont incriminées par ces discriminations à la location, 68 % des biens proposés y seraient sujets. Cependant, et sans pour autant minimiser ces chiffres, on retrouve plus grandement encore cette question avec les particuliers. Pour lesquels ce serait 87 % des biens qui seraient concernés.
Des plateformes indépendantes comme « Leboncoin » assure avoir mis en place un système de signalement, ainsi qu’une politique de prévention. Cependant, esseulés, il demeure pour eux difficile de combattre cette injustice. Le décret proposé par le ministre Julien Denormandie se présente donc comme un élément de réponse à cette problématique.

Utilisation potentielle des statistiques ethniques afin de dissocier discrimination et logement

Utilisées aux États-Unis et souvent controversés, le gouvernement, par l’intermédiaire de Sibeth N’Diaye, remet dans le débat public l’utilisation des statistiques ethniques. Celles-ci pourraient apporter un plus dans la lutte contre les discriminations logement évoquées. Un outil précis, qui néanmoins suscite la réticence, pouvant être stigmatisant, ce à quoi Julien Denormandie préfère des statistiques relevant du lieu d’habitation. Cependant celles-ci, relèvent bien souvent du pouvoir d’achat de l’individu ce qui peut, selon d’autres sensibilités l’être tout autant.

Discrimination et location appartement, quelles répercussions concrètes ce décret peut-il offrir ?

Il est encore difficile, de spéculer avec justesse de sa répercussion sur les discriminations à la location et au logement en général. Le sujet, pourtant majeur, reste difficilement observable dans l’absolu. Dans quelle mesure une simple formation est en mesure d’endiguer un phénomène comme celui-ci ? L’anonymat pourrait présenter une réponse plus forte et plus concrète, qui annihilerait toute intention de discriminer. Volonté qui, est incontestablement présente dans l’Hexagone, au vue des chiffres, surtout chez les particuliers, eux-mêmes clients potentiels des agences immobilières. L’agence a pour intérêt premier de satisfaire celui de ses clients, sans pour autant céder aux requêtes contradictoires à l’universalisme fondateur de notre République.

Il n’est pas sans rappeler que les sanctions relatives à des pratiques discriminantes, exposent l’auteur à une peine pouvant aller jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 € d’amende.

Cependant, c’est en profondeur qu’un changement doit opérer, dans le monde de l’immobilier entre autre. Il semble important pour assurer une paix sociale, une justice sociale. Celle-ci doit se manifester non pas sur l’abolition de « privilèges » mais sur l’accès aux mêmes droits pour tous. Les discriminations au logement, celles liées à la location dénigrent l’égalité, le mérite et la dignité des individus dans notre pays.

La superficie dont vous pouvez devenir propriétaire, pour 188 000€, varie (parfois du simple au nonuple -> x 9 ! ) selon l’endroit où vous achetez un bien. En terme de pouvoir d'achat immobilier, les Français sont donc loin d'être égaux en fonction de la région ou ville dans laquelle ils se trouvent. Des écarts allant jusqu'à 800% ont été observés par le portail immobilier Monbien.fr

A quoi correspond la somme de 188 000€ ?

188 000€, c'est le prix moyen d'un appartement en France, toutes régions confondues relevé par le portail d'annonces immobilières Monbien.fr.
Pour cette somme le nombre de m² qu'il vous sera possible d'acquérir varie du simple au triple en fonction de la région choisie. On relève 30m² en Ile de France et plus de 105m² dans le Limousin pour cette même dépense. Et si l'on compare deux grandes villes Françaises, Paris et Saint-Etienne, l'écart est plus de 9 fois supérieur !
39m² à Lyon = 163m² à Saint-Etienne = 63m1 à Strasbourg

D'après l'étude menée par le portail immobilier, un appartement de 39m² situé à Lyon correspond en terme de prix à un 63m² à Strasbourg ou un 163m² à Saint-Etienne...

Un écart pouvant aller jusqu'à 800% si l'on compare Paris à Saint-Etienne, ville ayant un prix au m² particulièrement abordable. (1161€ le m² contre plus de 10 000€ le m² dans la métropole parisienne).

Dans quelle ville peut-on avoir plus de 100m2 ?

Pour avoir une superficie intéressante avec un budget de 188 000€ il faudra se tourner vers des villes proposant des prix au m2 inférieurs à 1800€ comme le Havre où un 116m² peut vous être proposé, Saint-Etienne (163 m²) ou le Mans (139m²).

Tableau des villes et superficie à acquérir pour la somme de 188 000€

Voici un tableau récapitulatif qui exprime bien à quel point un logement peut être à superficie variable en fonction de la localisation choisie.

 

Avec l’été qui a débuté et la crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons toujours actuellement, plus d’un professionnel aura tendance à baisser les bras, démotivé par cette période si particulière à laquelle nous sommes confrontés. Mais les projets immobiliers des Français sont toujours d’actualité et il est temps de rattraper le temps perdu ces derniers mois. Voici quelques conseils pour relancer la machine et faire de vos conseillers immobiliers des prospecteurs de compétition !

Attribuez des secteurs

Si ce n’est pas encore le cas, vous devez impérativement clarifier la prospection de votre équipe en attribuant des secteurs bien définis à chaque prospecteur. Si certains sont lassés d’une zone géographique, n’hésitez pas à proposer un roulement même si le plus efficace sera toujours de privilégier la notoriété du négociateur sur son territoire dans la durée.
Avec un logiciel de pige avancé, vous pourrez facilement attribuer des secteurs à chacun et éviter qu’un même prospect soit courtisé par deux négociateurs différents de votre propre agence.
Vous éviterez ainsi les querelles et privilégierez l’efficacité : chaque négociateur aura accès aux annonces de son secteur, sans voir les annonces des autres secteurs.

Encourager son équipe

En cette période particulière, vous devez plus que jamais encourager votre équipe pour la stimuler : même en été, des dizaines de mandats sont à saisir et le confinement pourrait même avoir convaincu certains prospects !

Pour favoriser la prise de mandats, il vous faut maintenir au top la motivation de vos collaborateurs.
Cette fois ci vous ne pourrez peut être pas compter sur le traditionnel levier de la rémunération pour rebooster vos négociateurs mais votre soutien est primordial et plus que jamais nécessaire.
En réunion, n’hésitez pas à souligner les efforts faits par chacun, même quand des contrats ne sont pas conclus ou que des projets échouent.

Créez une routine

Pour assurer une rentrée de mandats régulière, vos négociateurs devront prospecter chaque jour ! Vous pourrez ainsi leur prévoir un créneau horaire spécifique, même s’ils fonctionnent en télétravail pour leur prospection ( D’ailleurs, vous trouverez ici un logiciel de pige parfaitement adapté au télétravail qui comptabilise le nombre de connexion effectué par chaque conseiller sur un temps défini).

Analysez les résultats obtenus avec bienveillance et écoute

Via votre propre session sur le logiciel de pige de l’agence, vous pourrez normalement analyser les résultats de chacun : nombre de rendez pris, nombre d’appels passés, ratio, etc.. Quel que soit le contexte, la bienveillance et l’écoute sont à privilégier. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous, jouez votre rôle de manager en donnant quelques astuces à votre collaborateur, écoutez-le et élaborez ensemble une stratégie !

Enfin, voici une liste de quelques articles utiles pour vos conseillers. Les quelques astuces qui y sont délivrés permettront à vos conseillers de gagner en assurance et mieux gérer leur temps :
Mandat, cueillir les vendeurs lorsqu’ils sont mûrs
Comment doper votre prospection immobilière ?
Astuces pour gérer votre temps et rentrer des mandats

Page 1 sur 22

Derniers Tweets

Depuis 2013, Marketing immobilier innove chaque année pour les agents immobiliers https://t.co/Hk8S9GuAIf
RGPD pour les professionnels de l'immobilier https://t.co/4CaUDKQQSQ https://t.co/jhS5I3t1jk
Loi ELAN, le retour de l'encadrement des loyers https://t.co/EUdoSmEUlt
Follow FLASH IMMO on Twitter

Partagez cet article

Close

Faites découvrir cet article à toute votre communauté et vos amis